DIABÈTE

DU CHAT

Qu’est-ce que le diabète sucré du chat ?

On estime qu’environ 1 chat sur 200 à 300 souffre de diabète. Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à avoir un chat diabétique !

Le métabolisme du glucose chez le chat non diabétique

La nourriture est digérée en nutriments que le corps utilise. La conversion des glucides (amidon) donne des sucres, et notamment du glucose. Une fois passé à travers la paroi intestinale, le glucose circule dans le sang et fournit de l’énergie aux cellules du corps.
Le passage du glucose dans la plupart des cellules dépend de la présence d’une hormone, l’insuline. L’insuline est produite par une glande spéciale située près des intestins : le pancréas.

Qu’est-ce que le diabète sucré ?

Le diabète sucré est une maladie hormonale, ou endocrinienne, qui est due à un manque ou à un mauvais fonctionnement de l’insuline. Le plus souvent, c’est le pancréas qui n’en fabrique plus. Dans cette situation, le sucre qui circule dans le sang pour nourrir les organes ne peut plus rentrer à l’intérieur des cellules. Il s’acccumule dans le sang : c’est l’hypergycémie.

Les causes du diabète chez le chat sont :

  • Le pancréas des chats diabétiques ne produit pas suffisamment d’insuline

  • Les cellules du corps n’arrivent pas à répondre à l’insuline

Les conséquences du diabète chez le chat sont :

  • Une incapacité des cellules à absorber suffisamment de glucose

  • Des concentrations en glucose bien trop élevées dans le sang

Tous les chats peuvent-ils souffrir de diabète sucré ?

Tous les chats, mâle ou femelle, quels que soient leur âge et leur race sont susceptibles de souffrir un jour de diabète sucré. La maladie atteint volontiers les chats les plus âgés. Les plus touchés sont les mâles castrés. On a observé une fréquence du diabète sucré plus élevée chez les chats birmans.

La prise en charge du diabète sucré chez le chat

Grâce à un mode de vie sain, à un régime alimentaire adapté et à un traitement par insuline, vous pouvez améliorer l’état de santé de votre chat diabétique.

Peut-on guérir du diabète?

Les chats diabétiques nécessitent généralement un traitement à vie à base d’insuline.

Certains chats diabétiques réussissent à se passer de l’insuline après quelques semaines, voire quelques mois de traitement. On appelle cela la «rémission». La rémission ne signifie pas nécessairement que l’animal est guérit pour toujours et il est nécessaire de bien surveiller son alimentation et son mode de vie.

L’objectif du traitement chez le chat diabétique

L’objectif du traitement est de redonner une qualité de vie satisfaisante à votre chat diabétique. Cela signifie que l’on va minimiser les risques de complications liées au diabète, lui éviter de souffrir d’hypoglycémie et faire disparaître les symptômes du diabète sucré (soif excessive, besoin fréquent d’uriner, plus grand appétit et perte de poids).

Lorsque le diabète n’est pas bien pris en charge ou s’il est laissé sans traitement, il est possible que l’animal souffre alors d’une grave complication appelée acidocétose diabétique. Cette maladie est une situation d’urgence à traiter le plus rapidement possible.

Les complications à long terme du diabète sucré, telles que la faiblesse des pattes arrière chez le chat diabétique peuvent également être minimisées grâce à un traitement par l’insuline.

Comment traite-t-on les chats diabétiques ?

Une prise en charge réussie du diabète dépend de gestes quotidiens rythmés.

  • Injections d’insuline régulières – Voir le traitement par l’insuline

  • Une alimentation adaptée et contrôlée – Voir la section sur la nutrition pour des conseils sur un régime alimentaire adapté pour votre chat.

Vous verrez combien il est valorisant de redonner une qualité de vie acceptable à votre animal grâce à un traitement efficace de la maladie.

Comment m’occuper de mon chat diabétique ?

De quoi ai-je besoin ?

  1. D’insuline vétérinaire.

  2. D’un réfrigérateur pour stocker l’insuline.

  3. De seringues à insuline(40 unités internationales (UI) par ml).

  4. D’un régime alimentaire adapté et équilibré. 

  5. D’un équipement de surveillance à domicile, si conseillé par votre vétérinaire.

  6. D’une source de glucose. 

  7. D’une bonne communication avec votre vétérinaire.

  8. De bien suivre le traitement de votre chat sur le long terme.

Vivre avec un chat diabétique

Une fois que le chat diabétique a été stabilisé par l’insuline, il aura toutes les chances de vivre une vie saine et heureuse.. Une bonne communication entre vous et votre vétérinaire, ainsi qu’un suivi minutieux du traitement, vous aideront à garder un animal en bonne santé. Vous pourrez couler ensemble des jours heureux et ce, pendant des années !

Le traitement par l’insuline

Le diabète sucré est provoqué par un manque d’insuline disponible dans le corps de l’animal. Le taux d’insuline chez votre chat diabétique peut être régulé grâce à des injections quotidiennes d’insuline. Ces injections doivent être réalisées grâce à des seringues adaptées. Il existe aussi d’autres systèmes d’injection (stylos ) que votre vétérinaire peut vous proposer.

Pour voir les instructions pour la réalisation d’une injection sous cutanée, rendez-vous sur la page TUTORIELS du site du cabinet.

Procédures de traitement

Votre vétérinaire décidera de la dose d’insuline et de la fréquence des injections qui s’appliquent à votre chat. Si votre animal souffre d’autres problèmes de santé, votre vétérinaire est là pour choisir le traitement le plus adapté à son cas.

Commencer un traitement avec l’insuline vétérinaire

Le besoin en insuline est différent selon chaque chat diabétique. La dose d’insuline nécessaire à votre chat dépend de son poids et de ses besoins personnels.

La dose initiale d’insuline est calculée selon le poids corporel de votre chat. Pendant les premiers jours de traitement, votre vétérinaire procédera certainement aux évaluations suivantes:

  • Contrôle de l’effet de cette dose. On vous demandera sans doute de vérifier si votre chat boit et urine moins fréquemment

  • Contrôle des concentrations en glucose sanguin chez votre chat

  • Contrôle de la présence en glucose et en cétones dans les urines de l’animal

Ces renseignements vont aider votre vétérinaire à ajuster la dose et la fréquence d’administration de l’insuline jusqu’à trouver la dose correcte d’insuline. 

Il se peut que votre vétérinaire ait besoin d’hospitaliser votre chat afin de procéder à un examen plus approfondi des effets de l’insuline sur l’animal.

Comment établir un programme quotidien

Votre vétérinaire va mettre au point un programme propre à votre animal comprenant:

  • un traitement par l’insuline

  • un régime alimentaire adapté et un calendrier d’administration des repas propre à votre compagnon – voir la page sur la nutrition

Votre rôle sera de rester en contact régulier avec votre vétérinaire. Ainsi, il lui sera possible de savoir avec quelle fréquence il est nécessaire de renouveler le bilan de santé de votre chat. Il vous demandera peut-être de prélever pour lui des échantillons d’urine et de sang afin de surveiller les progrès de l’animal. 

Comment surveiller votre chat diabétique ?

Les changements de ses besoins en insuline

Il n’est pas inhabituel de voir évoluer les besoins en insuline de votre chat même après une longue période de stabilité. Cette situation est souvent liée à:

  • une perte ou une prise de poids

  • des modifications de l’intensité d’activité de votre chat

  • la présence d’autres maladies

  • d’autres traitements

C’est pourquoi il est important de continuer à surveiller les progrès de l’animal même après plusieurs mois ou années de traitement et de consulter votre vétérinaire si vous constatez des changements soudains ou toute situation inhabituelle.

Analyse des échantillons d’urine et de sang

Il est possible que votre vétérinaire vous demande de vérifier régulièrement les concentrations en glucose (et en cétones) dans l’urine et le sang de votre animal. Ainsi, on obtient une idée de la manière dont se porte votre chat. Grâce aux résultats des analyses, votre vétérinaire peut décider de produire une courbe du glucose afin de déterminer une posologie de traitement par insuline précise.

Ne jamais changer la dose d’insuline sans consulter votre vétérinaire au préalable.

Comment surveiller les taux de glucose et de cétones dans l’urine ?

Il est possible que votre vétérinaire vous demande de procéder à des analyses régulières d’échantillons d’urine de votre chat.

Ce dont vous avez besoin

  1. D’une caisse à litière en plastique propre

  2. De seringues propres d’au moins 5ml de contenance

  3. De boules de polystyrène, de sable pour aquarium ou de sacs en plastique découpés en lambeaux

  4. Des bandelettes pour urine fournies ou recommandées par votre vétérinaire.

  5. D’une feuille pour y noter les résultats.

Comment recueillir l’urine

  1. Placez dans une caisse à litière propre un peu de sable pour aquarium, les boules de polystyrène ou des sacs en plastique découpés en lambeaux.

  2. Ne laissez pas votre chat sortir ou aller dans une autre caisse avant qu’il n’ait uriné dans cette caisse propre.

  3. Procédez au recueil de l’urine grâce à une seringue propre.

L’analyse d’urine grâce aux bandelettes

 

  1. Suivez les instructions disponibles sur l’emballage des bandelettes, en particulier concernant le temps d’attente avant la lecture des résultats.

  2. Placez la bandelette dans son flacon contenant l’urine et prenez soin de bien immerger le petit tampon situé à l’extrémité de la bandelette.

  3. Vous pouvez retirer la bandelette et l’essuyer.

  4. Commencez à lire les résultats une fois le temps précisé sur le flacon dépassé (en général, 1 minute).

  5. Appliquez la bandelette le long du diagramme présent sur le côté du flacon afin de comparer les couleurs.

  6. Notez quel est le résultat obtenu, l’heure du prélèvement, ainsi que les heures d’injection d’insuline correspondant à cette journée.

Comment surveiller la glycémie à la maison ?

Sur une période de 24 heures, un chat diabétique doit présenter une glycémie inférieure au seuil rénal la majeure partie du temps.

Il est possible que votre vétérinaire cherche à savoir si vous êtes prêt(e) à surveiller les taux de glycémie de votre chat à la maison.

Cette procédure peut être appréhendée de deux manières différentes. Votre vétérinaire vous aidera à choisir quelle est la meilleure option. On utilise généralement :

  • soit des bandelettes pour échantillons sanguins similaires à celles que l’on utilise pour les analyses d’urine,

  • soit un glucomètre portable. Les glucomètres portables sont faciles à utiliser et constituent un investissement valable. Votre vétérinaire peut vous aider à choisir le modèle qui vous conviendra le mieux selon les besoins de votre chat.

Comment prélever et analyser un échantillon de sang ?

On conseille généralement aux propriétaires de prélever une goutte de sang dans le pavillon de l’oreille du chat :

  • Assurez-vous que l’oreille de votre chat n’est pas trop froide. Si ce n’est pas le cas, maintenez l’oreille entre vos mains pendant environ une minute. Le fait de réchauffer le pavillon de l’oreille de votre chat facilitera le prélèvement de la goutte de sang.

  • Procédez à une piqûre rapide sur une partie propre et dépourvue de poil de l’oreille de votre chat grâce à une aiguille ou une seringue stérile et hypodermique.

  • Vous obtiendrez alors une petite goutte de sang. Disposez cette goutte sur la bandelette pour analyse de sang.

  • Appliquez doucement mais fermement un morceau de coton sur l’oreille de votre chat jusqu’à arrêt complet du saignement.

Utilisez la bandelette réactive telle quelle ou introduisez l’échantillon dans le glucomètre conformément aux instructions de l’appareil.

Les bandelettes pour analyse de la glycémie

 

Les bandelettes pour analyse de la glycémie servent à mesurer la concentration en glucose dans le sang. Une goutte de sang est placée sur le petit tampon situé à l’extrémité de la bandelette. Laissez le sang sur la bandelette le temps nécessaire, puis essuyez le tampon et vérifiez à quoi correspond la couleur obtenue sur le diagramme présent sur l’emballage. Lire attentivement les instructions avant utilisation.

Bien nourrir votre chat diabétique

La dose quotidienne d’insuline est ajustée en fonction des besoins énergétiques quotidiens de votre chat diabétique. C’est pourquoi le régime alimentaire et le taux d’activité de votre chat sont des éléments  essentiels.

Les chats diabétiques doivent recevoir de la nourriture de manière régulière. Il est important que votre chat reçoive la même quantité de nourriture tous les jours.

Certains chats préfèrent manger de petites quantités de nourriture tout au long de la journée. Si tel est le cas pour votre chat, votre vétérinaire vous conseillera sans doute de ne pas modifier ses habitudes.

Le régime idéal du chat diabétique

Les chats diabétiques doivent recevoir une alimentation faible en graisse et riche en protéines de haute qualité et faciles à digérer.

Si votre chat souffre de surpoids, votre vétérinaire vous conseillera certainement de suivre un programme de prise en charge du poids afin de l’aider à maigrir de manière progressive. En effet, la perte de poids entraîne une prise en charge plus aisée du diabète de l’animal.

Si votre chat est au contraire trop maigre, votre vétérinaire vous conseillera de suivre un régime alimentaire adapté lui permettant de retrouver un poids normal.

Les régimes alimentaires adaptés

Votre vétérinaire peut vous conseiller des régimes adaptés aux chats diabétiques. Votre vétérinaire vous donnera des conseils sur le type de régime alimentaire adapté à votre chat en fonction de ses besoins.

Un grand nombre de chats refusent de recevoir une alimentation différente de la leur. Si votre chat refuse de manger le régime qu’on lui a prescrit, vous pourrez obtenir des conseils sur un autre régime adapté auprès de votre vétérinaire.

L’obésité chez le chat diabétique

Les animaux diabétiques sont plus efficacement stabilisés avec un poids corporel idéal.

Les chats qui sont en surpoids (obèses) peuvent avoir une «résistance à l’insuline», ce qui signifie que le traitement par insuline est moins efficace et que des doses plus fortes sont requises.

La perte de poids devra être obtenue petit à petit. Les chats en surpoids devront recevoir les deux-tiers de leur ration quotidienne recommandée jusqu’à ce qu’ils retrouvent leur poids corporel idéal. Votre vétérinaire vous aidera à calculer le poids corporel idéal de votre animal ainsi que le régime alimentaire adapté à son cas.

Les situations d’urgence chez le chat diabétique

Il est possible de voir apparaître les situations d’urgence suivantes chez le chat diabétique :

  1. Hypoglycémie- trop faible taux de sucre dans le sang

  2. Acidocétose diabétique

  3. Syndrome d’Hyperglycémie Hyperosmolaire (SHH) – provoqués par une concentration extrêmement forte de sucre dans le sang

Il est important de vous préparer à ce genre de situations si vous possédez un chat diabétique.

CONTACTEZ IMMEDIATEMENT VOTRE VETERINAIRE pour un ajustement de la dose d’insuline ou un traitement de problèmes médicaux autres que le diabète si votre chat diabétique présente l’un des signes suivants :

  • Soif excessive pendant plus de 2 jours

  • Miction (action d’uriner) excessive ou s’il se met à uriner dans la maison pendant plus de 2 jours

  • Réduction ou perte de l’appétit

  • Faiblesse, convulsions ou fatigue anormale

  • Changement du comportement, spasmes musculaires ou anxiété

  • constipation, vomissements ou diarrhée

  • Signes d’infection urinaire (miction fréquente mais peu abondante, difficulté à uriner, sang dans les urines)

  • Gonflement visible au niveau du cou ou de la tête

  • Gonflement visible au niveau du cou ou de la tête

L’hypoglycémie chez le chat diabétique sous traitement

Une des complications les plus graves et les plus fréquentes rencontrées chez le chat diabétique sous traitement par l’insuline est l’apparition d’un taux de glucose sanguin trop faible ou « hypoglycémie ».

Les situations pouvant entraîner une hypoglycémie sont les suivantes :

  1. Votre chat reçoit la dose normale d’insuline mais pour une raison quelconque, il n’a pas mangé sa quantité normale de nourriture (ou bien l’a vomie)

  2. Votre chat est anormalement actif : il utilise une quantité anormale de l’énergie (glucose) disponible.

  3. Votre chat reçoit une dose d’insuline trop forte.

  4. Les besoins en insuline de votre chat ont diminué.

Les signes d’hypoglycémie

Un faible taux de glucose peut être fatal, il est donc extrêmement important de repérer les signes suivants même s’ils sont souvent très discrets au tout début :

  • fatigue anormale

  • agitation

  • tremblements ou frissons

  • sautes d’humeur inhabituelles – certains animaux sont tout à coup très calmes et cessent de se nourrir

  • spasmes musculaires

  • coma

  • convulsions

Que faire ?

Si vous constatez l’un des signes présentés ci-dessus chez votre animal, tenez-vous prêt(e) à réagir sans attendre.

  • Donnez-lui de la nourriture immédiatement et contactez votre vétérinaire traitant ou le vétérinaire de garde.

  • Si votre chat refuse de manger, administrez-lui une solution riche en sucre immédiatement. Cette solution peut être obtenue en mélangeant du sucre en poudre avec de l’eau du robinet. Vous devez compter un gramme de sucre par kilogramme de poids de l’animal (environ 1 cuillère à café pour un chat de taille moyenne).

  • administrez-lui la solution avec précautions en injectant le liquide contre la paroi interne de sa joue à l’aide d’une seringue sans aiguille. Vérifiez bien que votre chat arrive toujours à avaler. Administrez la dose très lentement afin qu’il ne s’étrangle pas.

  • Si votre chat n’arrive plus à avaler quoi que ce soit, frottez ses gencives (et en particulier la zone sous la langue) avec du sucre. Si vous n’avez pas de sucre avec vous, utilisez du miel ou de la confiture. FAITES BIEN ATTENTION de NE PAS VOUS FAIRE MORDRE.

  • Dès votre chat va mieux, donnez-lui de la nourriture. Surveillez-le pendant plusieurs heures afin de vous assurer que le problème ne réapparaît pas. Contactez votre vétérinaire pour l’informer de la situation.

  • Si l’état de votre chat empire (spasmes musculaires, perte de connaissance) ou si vous n’êtes pas sûr(e) qu’il se sent bien, contactez immédiatement votre vétérinaire par téléphone avant de vous rendre dans sa structure.

L’acidocétose diabétique

L’acidocétose diabétique constitue une situation d’urgence.

L’acidocétose diabétique apparaît :

  • lorsque le chat souffre d’un diabète sucré de longue date et non diagnostiqué

  • si la dose d’insuline est insuffisante pour traiter le diabète

  • en cas d’une réduction de l’action de l’insuline, due à l’obésité, à une maladie qui s’est déclarée en même temps ou à la prise d’autres médicaments. Cette situation est responsable des 2/3 des cas d’acidocétose diabétique

Qu’est-ce que l’acidocétose diabétique ?

Lorsque le corps vient à manquer d’insuline, les cellules n’arrivent plus à utiliser le glucose pour obtenir de l’énergie. Elles utilisent alors à la place de la graisse qu’elles transforment en énergie. Lorsque la graisse est utilisée pour fournir de l’énergie, des acides que l’on appelle « cétones » sont produits. Les cétones circulant dans le sang sont responsables de certains signes de l’acidocétose diabétique comme l’anorexie, les nausées et la léthargie.

Diagnostic

Le diagnostic de l’acidocétose diabétique peut être posé après une détection de cétones dans les urines et parfois dans le sang, ainsi qu’après une observation des symptômes de la maladie.

Traitement

L’acidocétose diabétique constitue une situation d’urgence. Son traitement doit débuter aussi vite que possible.

Votre vétérinaire va procéder à une administration de liquides et d’insuline par voie intraveineuse (perfusion) afin de corriger des problèmes sous-jacents et de stabiliser l’état de votre chat. Une fois l’état de votre animal stabilisé, un traitement par insuline à long terme pourra être repris.

Le syndrome hyperglycémique hyperosmolaire (SHH)

Le syndrome hyperglycémique hyperosmolaire (SHH) est une complication peu fréquente du diabète sucré laissé sans traitement. Ce syndrome constitue une situation d’urgence et le pronostic de guérison reste faible.

Le SHH se caractérise par des taux extrêmement élevés de glucose dans le sang. Le cerveau peut être touché entraînant ainsi le coma chez le chat diabétique.

Diagnostic

Avant que le SHH n’apparaisse, on observe tout d’abord les signes cliniques typiques du diabète sucré. Le chat diabétique devient de plus en plus faible, cesse de s’alimenter, devient léthargique et boit peu. Le chat souffre alors d’une grave déshydratation de déprime et tombe progressivement dans le coma.

Traitement

Votre vétérinaire lui administre alors des liquides par voie intraveineuse afin de faire diminuer ses taux de glucose sanguin.

Pronostic

Le pronostic d’une guérison totale est extrêmement faible. Fort heureusement, cette maladie reste très rare.

© 2019  Dr Frantz Cappé -

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon